Anacamptis pyramidalis

(Linné) L.C.M. Richard 1817

orchis pyramidal

Synonyme : Orchis pyramidalis Linné 1753

Attignéville, 24 mai 2015

Description sommaire :
Plante élancée.
Epi floral conique dense.
Couleur rose à rose soutenu.
Labelle trilobé à lobes égaux.
Deux lamelles saillantes sur la base du labelle.

Répartition en France : Anacamptis pyramidalis est une espèce bien répandue en France, que l’on rencontre sur des substrats secs, calcaires. Elle est un peu plus rare dans l’ouest.

Protection nationale : non
Liste rouge nationale : LC (préoccupation mineure)
Protection en Lorraine :
non
Liste rouge lorraine : LC (préoccupation mineure)

Floraison dans les Vosges : Mai à juin

Répartition dans les Vosges : son expansion est constatée dans de nombreuses régions et il en est de même dans les Vosges, même si la large bande gréseuse du Trias inférieur constituera sans doute une barrière.

La carte de présence sur fond géologique montre bien la limite de l’avancée vers l’est de l’espèce. La station déodatienne (sur la dolomie) est toute récente (découverte en 2017).

L’espèce est commune dans les Vosges calcaires où elle est souvent abondante, avec parfois la forme albiflora, à Attignéville notamment. Son expansion le long de la N57 a été constatée ces dernières années, dans le secteur de Charmes et maintenant jusqu’aux portes d’Épinal sur un talus d’une aire de repos.

Anacamptis pyramidalis est absent en montagne. La station la plus haute se situe à They-sous-Montfort (450 m).

L’espèce est à rechercher « dans les pelouses entre Crainvilliers et Suriauville » (Parent). Il faut la rechercher aussi entre Mirecourt et Chatenois, entre Martigny-les-Bains et Lamarche mais aussi dans le triangle Rambervillers – Chatel-sur-Moselle – Épinal. En Déodatie, où elle vient juste d’être découverte, elle pourrait gagner du terrain…

Données anciennes : Mougeot (1836) la cite sur les coteaux secs, sur le groupe oolitique, à Mirecourt et à Neufchâteau. Berher (1876) rajoute « Nomexy (Berher), Ahéville (Reuss), Sionne (Lefebvre) ».

En 2019, l’espèce serait présente sur 61 communes.

Elle a été observée après 2000 à Attignéville, Autigny-la-Tour, Baudricourt, Belmont-sur-Vair, Bouxières-aux-Bois, Brechainville, Certilleux, Châtillon-sur-Saône, Circourt-sur-Mouzon, Contrexéville, Coussey, Damblain, Dogneville, Domjulien, Domrémy-la-Pucelle, Estrennes, Frebécourt, Grand, Greux, Liffol-le-Grand, Lironcourt, Madegney, Martigny-les-Bains, Martigny-les-Gerbonvaux, Maxey-sur-Meuse, Midrevaux, Mirecourt, Moncel-sur-Vair, Mont-lès-Neufchâteau, Neufchâteau, Offroicourt, Ortoncourt, Portieux, Racécourt, Rebeuville, Remicourt, Removille, Rollainville, Romont, Rouvres-la-Chétive, Saint-Dié-des-Vosges, Soulosse-sous-Saint-Élophe, They-sous-Montfort, Thuillières, Tranqueville-Graux, Ubexy, Villouxel, Vincey, Vittel, Vouxey et Vroville.

Elle a été observée avant 2000 à Autreville, Bazegney, Bouzemont, Crainvilliers, Damas-aux-Bois, Gircourt-lès-Viéville, Jainvillotte, Jubainville, Pargny-sous-Mureau et Punerot.

Quelques photos de l’espèce dans le département  :

Quelques photos de l’espèce ailleurs :