Dactylorhiza fuchsii

(Druce) Soó 1962

orchis de Fuchs

SynonymeDactylorhiza maculata subsp. fuchsii (Druce) Hylander 1966

Pagny-sous-Mureau, 31 mai 2014

Description sommaire :
Plante élancée.
Feuilles grandes, maculées, la première à sommet généralement obtus.
Inflorescence conique.
Fleurs nombreuses, colorées, de rose pâle à rose vif.
Labelle profondément trilobé.
Lobe central plus long et pointu.

Répartition en France : Dactylorhiza fuchsii est présent un peu partout en France sur des milieux très variés mais le plus souvent alcalins. Ce taxon est souvent confondu avec Dactylorhiza maculata.

Protection nationale : non
Liste rouge nationale : LC (préoccupation mineure)
Protection en Lorraine :
non
Liste rouge lorraine : LC (préoccupation mineure)

Floraison : Juin à début juillet.

Répartition dans les Vosges : l’espèce est sans doute plus commune que ce que la cartographie suggère. Dans les Vosges, une étude pied par pied débouche presque tout le temps sur la présence d’individus ne répondant pas aux critères dominants ! En considérant la moyenne d’une population et en négligeant donc ces « intrus », on peut considérer que les stations de D. fuchsii se situent sur des sols basiques, montrent une majorité d’individus au labelle trilobé à nettement trilobé, ainsi que des feuilles à la base de la tige le plus souvent obtuses.

Si l’on considère ces critères morphologiques de détermination, Dactylorhiza fuchsii est donc présent dans la partie ouest du département. Les populations de la partie est, à l’approche du Massif vosgien sont probablement à rapprocher de Dactylorhiza maculata, même s’il faut admettre que certaines populations rapportées à D. maculata peuvent prêter à confusion…

L’espèce est à rechercher à Saint-Dié-des-Vosges « dans les pelouses calcicoles à Robache » mais aussi « entre Cainvilliers et Suriauville, à la Tête du Chanoi, à l’Est de Crainvilliers » où elle serait abondante (Parent). Le même auteur la cite également à l’« étang de la Comtesse en forêt du Ban d’Uxegney ». Il faut la rechercher de préférence sur des sols basiques dans la partie est du département, sur pratiquement tous les types de milieux.

Données anciennes : dans les flores anciennes, ce taxon n’est pas distingué de Dacylorhiza maculata.

En 2019, l’espèce serait présente sur 25 communes.

Elle a été observée après 2000 à Belmont-sur-Vair, Bocquegney, Contrexéville, Estrennes, Gironcourt-sur-Vraine, Jorxey, Martigny-les-Bains, Monthureux-le-Sec, Montureux-sur-Saône, Offroicourt, Pargny-sous-Mureau, Romont, They-sous-Montfort, Villouxel, Vincey, Vittel et Viviers-lès-Offroicourt.

Elle a été observée avant 2000 à Charmes, Crainvilliers, Dombrot-sur-Vair, Les Forges, Midrevaux, Mont-lès-Neufchâteau, Sercoeur et Soulosse-sous-Saint-Élophe.

Quelques photos de l’espèce dans le département  :

Quelques photos de l’espèce ailleurs :