Dactylorhiza maculata

(Linné) Soó 1962

orchis tacheté

Le Tholy, 18 mai 2018

Description sommaire :
Plante élancée.
Feuilles grandes, maculées, la première à sommet généralement aigu.
Inflorescence conique.
Fleurs nombreuses, rose pâle à rose vif, parfois blanches.
Labelle peu trilobé à lobes latéraux arrondis.

Répartition en France : Dactylorhiza maculata est présent partout en France sur des milieux très variés mais le plus souvent acides Il est souvent confondu avec Dactylorhiza fuchsii.

Protection nationale : non
Liste rouge nationale : LC (préoccupation mineure)
Protection en Lorraine :
non
Liste rouge lorraine : LC (préoccupation mineure)

Floraison : Fin mai à juillet.

Répartition dans les Vosges : l’orchis tacheté bénéficie d’une grande amplitude écologique, présent sur les prairies, les tourbières, les zones de suintements, les lisières, les bois clairs, les friches, les talus routiers…, sur des sols principalement acides. In fine, on peut rencontrer cette belle orchidée aux couleurs variables dans presque tous les milieux.

Cette espèce est donc très commune dans les Vosges acides et notamment en montagne où elle constitue l’espèce la plus représentée, formant parfois des colonies abondantes. Sa relative absence dans la partie nord du massif semble due à une absence de prospection.

L’espèce ayant été longtemps confondue avec D. fuchsii, la confusion reste possible sur de nombreuses stations, notamment de plaine sur des sols basiques.

L’espèce est à rechercher surtout dans des secteurs du département peu prospectés comme le quart nord-est et le sud entre Épinal et Bains-les-Bains.

Données anciennes : l’espèce est citée par Mougeot (1836) sous le nom d’Orchis maculata « dans les bois, sur toutes les formations géologiques, partout ».

Parent distingue dans les Vosges deux sous-espèces. La sous-espèce elodes (orchis des tourbières) et la sous-espèce ericetorum (orchis des landes). À ce jour, je n’ai pas cherché à dissocier ces deux sous-espèces du complexe de D. maculata.

En 2018, l’espèce serait présente sur 121 communes.

Elle a été observée après 2000 à Ahéville, Arrentès-de-Corcieux, Ban-sur-Meurthe-Clefcy, Bellefontaine, Belmont-sur-Buttant, Belmont-sur-Vair, Belrupt, Bettegney-Saint-Brice, Biffontaine, Bouxières-aux-Bois, Bulgnéville, Bussang, Champdray, Contrexéville, Cornimont, Damas-aux-Bois, Dommartin-lès-Remiremont, Épinal, Escles, Estrennes, Gérardmer, Gerbépal, Gigney, Girmont-Val-d’Ajol, Granges-sur-Vologne, Igney, La Bresse, La Forge, Lamarche, Laveline-devant-Bruyères, Laveline-du-Houx, Le Syndicat, Le Thillot, Le Tholy, Le Val-d’Ajol, Le Valtin, Lerrain, Liézey, Martigny-les-Bains, Mattaincourt, Mazirot, Montureux-le-Sec, Morizécourt, Offroicourt, Pierrefitte, Plombières-les-Bains, Remicourt, Rochesson, Rupt-sur-Moselle, Saint-Dié-des-Vosges, Saint-Maurice-sur-Moselle, Sapois, Saulxures-sur-Moselotte, Tendon, Thuillières, Tignécourt, Ventron, Vioménil, Viviers-les-Offroicourt, Xamontarupt et Xonrupt-Longemer.

Elle a été observée avant 2000 à Badménil-aux-Bois, Ban-de-Laveline, Barbey-Seroux, Basse-sur-le-Rupt, Bleurville, Bouzemont, Charmes, Châtillon-sur-Saône, Circourt, Crainvilliers, Destord, Dombrot-sur-Vair, Domèvre-sur-Avière, Dompaire, Essegney, Florémont, Fontenay, Fontenoy-le-Château, Fresse-sur-Moselle, Gircourt-lès-Viéville, Gironcourt-sur-Vraine, Grandvillers, Hadigny-les-Verrières, Hagécourt, Haillainville, Jussarupt, Le Ménil, Les Forges, Maroncourt, Midrevaux, Mont-lès-Neufchâteau, Moussey, Moyemont, Oncourt, Padoux, Pargny-sous-Mureau, Plainfaing, Pouxeux, Racécourt, Rehaincourt, Remomeix, Saint-Amé, Sainte-Barbe, Saint-Étienne-lès-Remiremont, Saint-Genest, Saint-Menge, Saint-Vallier, Sercoeur, Socourt, Soulosse-sous-Saint-Élophe, Thiéfosse, Vaxoncourt, Villers, Ville-sur-Illon, Villouxel, Vincey, Vittel et Zincourt.

Quelques photos de l’espèce dans le département  :

Quelques photos de l’espèce ailleurs :