Dactylorhiza parvimajalis

D. Tyteca & Gathoye 2000

petit orchis de mai

SynonymeDactylorhiza majalis subsp. parvimajalis (D. Tyteca & Gathoye) Kreutz 2004

Gérardmer, 8 juin 2015

Description sommaire :
Plante assez petite, trapue.
Feuilles lancéolées, maculées le plus souvent.
Inflorescence plutôt lâche.
Labelle trilobé, lobes latéraux souvent rabattus vers l’arrière.
Lobe médian plus long et souvent pointu (forme de dent).
Éperon étroit, incurvé vers le bas et plus long que D. majalis.

Répartition en France : Dactylorhiza parvimajalis est un taxon mal connu et critiqué, peut-être un simple écotype de Dactylorhiza majalis. Il se rencontre sur des zones humides acides de montagne. Taxon proche de D. lapponica inféodé pour sa part aux milieux alcalins.

Protection nationale : non
Liste rouge nationale : LC (préoccupation mineure)
Protection en Lorraine :
non
Liste rouge lorraine : LC (préoccupation mineure)

Floraison : Juin à début juillet.

Répartition dans les Vosges : ce taxon des Hautes-Vosges, longtemps nommé Dactylorhiza traunsteineri, semble plutôt se rapporter à D. parvimajalis, espèce décrite en 2000 par Tyteca et Gathoye, même si le rang de sous-espèce semble peut-être plus approprié pour caractériser ces « petits Dactylorhiza majalis de montagne ».  Ils apprécient les tourbières d’altitude et plus particulièrement les bas-marais et les tapis de sphaignes où ils accompagnent souvent Menyanthes trifoliata. On les rencontre également parmi les plus hautes herbes ou les buttes de molinie mais ils y semblent moins à leur aise.

On rencontre ces petits Dactylorhiza de Gérardmer aux hautes vallées de la Moselotte et de la Meurthe, des tourbières du Tanet au nord à celle des Wintergés au sud. Toutes les stations sont situées au-dessus de 850 m d’altitude, la grande majorité au-dessus de 1 000 m. À noter que Dactylorhiza traunsteineri est protégé en Lorraine. Un changement de dénomination des plantes des Hautes-Vosges entrainerait la perte du statut d’espèce protégée.

L’espèce est à rechercher au Thillot où elle est citée par la Société botanique d’Alsace sous le nom Dactylorhiza traunsteineri. Une observation récente dans une tourbière de pente au-dessus de Rupt-sur-Moselle reste à confirmer.

Données anciennes : ce taxon de description récente n’est pas reconnu par les auteurs anciens.

En 2019, l’espèce serait présente sur sept communes.

Elle a été observée après 2000 à Gérardmer et La Bresse.

Elle a été observée avant 2000 à Ban-sur-Meurthe-Clefcy, Cornimont, Le Valtin, Plainfaing et Ventron.

Quelques photos de l’espèce dans le département  :