Limodorum abortivum

(Linné) O. Swartz 1799

limodore à feuilles avortées

Domrémy-la-Pucelle, 18 juin 2015

Description sommaire :
Plante robuste, à dominante violette.
Feuilles réduites, bractéiformes, engainantes.
Inflorescence lâche.
Fleurs grandes, dressées, violettes, s’ouvrant peu.
Labelle articulé, épichile blanc strié de violet, à bords relevés.

Répartition en France : Limodorum abortivum est plutôt répandu en France mais plus rare dans au nord. Il est absent en Bretagne et Normandie. Le limodore apprécie les lisières thermophiles, les sous-bois clairs, les talus sur sols calcaires.

Protection nationale : non
Liste rouge nationale : LC (préoccupation mineure)
Protection en Lorraine : oui
Liste rouge lorraine : VU (vulnérable)

Floraison : Juin.

Répartition dans les Vosges : dans les Vosges, on ne rencontre le limodore que dans la région de Neufchâteau, sur l’arc jurassique. Les plus belles stations se situent à l’extrême nord-ouest du département, parfois partagées avec la Meuse.

L’espèce est à rechercher dans les forêts thermophiles des revers de côte, éventuellement un peu plus à l’est…  Elle est à retrouver à Clerey-la-Côte où elle est citée par Parent.

Données anciennes : Mougeot (1836) évoque la présence du limodore dans les bois, sur le calcaire. Berher (1876) précise « près de Nomexy (Monnier) ». D’anciennes mentions dans le secteur de Charmes entretiennent l’espoir de le retrouver un jour sur la côte de l’infraliasique.

En 2019, l’espèce serait présente sur cinq communes.

Elle a été observée après 2000 à Domrémy-la-Pucelle, Greux et Jubainville.

Elle a été observée avant 2000 à Maxey-sur-Meuse et Pargny-sous-Mureau.

Quelques photos de l’espèce dans le département  : 

Quelques photos de l’espèce ailleurs :