Be-croisé des sapins

Loxia curvirostra

Le bec-croisé des sapins est sans doute, chez nous, l’oiseau le plus original des Fringillidés, famille à laquelle appartiennent également le chardonneret, le pinson ou le verdier. A la différence de ses cousins granivores, le bec-croisé possède, comme son nom l’indique, un bec asymétrique où la partie inférieure croise la partie supérieure !

Ce bec atypique lui permet d’extraire, avec également l’aide de sa langue, les graines des cônes de conifères. C’est l’épicéa qui a de loin sa préférence, comme son nom ne l’indique pas ! On le voit également assez régulièrement au sol, sur les bords de route notamment, consommer de petits cailloux qui faciliteraient la digestion des graines.

Chez les becs-croisés, le dimorphisme sexuel est très marqué. Le mâle est rouge-brique à rouge-vermillon alors que la femelle est de couleur jaune-verdâtre. Dans les Vosges, l’oiseau s’observe en montagne, dans les forêts de conifères, principalement quand la fructification est abondante. Grégaires, les populations de becs-croisés sont plus ou moins migratrices, s’adaptant ainsi aux disponibilités de nourriture.

 

Quelques photos de l’oiseau  :