Platanthera  chlorantha

(Custer) Reichenbach 1828

platanthère verdâtre

SynonymePlatanthera montana (F. W. Schmidt) Rchb f. 1851

Gérardmer, 24 juin 2012

Description sommaire :
Plante robuste.
Deux feuilles basilaires, opposées, vert luisant.
Inflorescence lâche.
Fleurs grandes, blanc verdâtre, odorantes.
Labelle étroit, entier, en forme de langue.
Loges polliniques divergentes et écartées.
Eperon très long, fin, arqué.

Répartition en France : Platanthera chlorantha est répandue partout en France. L’espèce est indifférente à la nature du sol, présente un peu partout, sur les pelouses sèches, les prairies plus ou moins humides, les talus…

Protection nationale : non
Liste rouge nationale : LC (préoccupation mineure)
Protection en Lorraine : non
Liste rouge lorraine : LC (préoccupation mineure)

Floraison : Mi-mai à mi-juillet.

Répartition dans les Vosges : À l’inverse de sa cousine, Platanthera chlorantha est beaucoup plus rare en plaine, connue seulement de trois sites. Elle est par contre très présente sur le Massif vosgien où elle est même commune sur les prairies de fauche, les lisières, les talus routiers, jusqu’aux chaumes d’altitude.

L’histogramme de la distribution selon l’altitude est quasi l’inverse de celui de Platanthera bifolia, la grande majorité des stations se situant à plus de 600 m.

L’espèce est à rechercher en plaine où sa présence devrait être plus importante. Le risque de confusion avec Platanthera bifolia existe et bon nombre de stations de cette dernière mériteraient d’être vérifiées. Étonnamment, les données manquent concernant le secteur de Saint-Dié-des-Vosges.

Données anciennes : Mougeot (1836) cite cette platanthère dans les bois, sur le granite, le grès, le calcaire, au Hohneck, à Rambervillers, à Mirecourt. Berher (1876) rajoute « Contreforts du ballon de Servance (S. Perrin) ; Gérardmer, le Valtin (Berher) ; Vagney (Pierrat) ; Haut-du-Roc, près de Remiremont (Treuvey) ». Ferry (1878) la cite « au pré-de-Raves, d’où il descend jusqu’aux Journaux, au-dessus du Chipal ».

En 2019, l’espèce serait présente sur 48 communes.

Elle a été observée après 2000 à Anould, Arrentès-de-Corcieux, Ban-sur-Meurthe-Clefcy, Belmont-sur-Buttant, Bussang, Champdray, Contrexéville, Cornimont, Dommartin-lès-Remiremont, Gérardmer, Gerbépal, Girmont-Val-d’Ajol, Granges-sur-Vologne, La Bresse, La Chapelle-devant-Bruyères, Laveline-du-Houx, Le Syndicat, Le Thillot, Le Tholy, Le Val-d’Ajol, Le Valtin, Lépanges-sur-Vologne, Liézey, Plainfaing, Rochesson, Romont, Saint-Étienne-lès-Remiremont, Saint-Maurice-sur-Moselle, Saulcy-sur-Meurthe, Tendon, Velotte-et-Tatignécourt, Ventron, Xamontarupt et Xonrupt-Longemer.

Elle a été observée avant 2000 à Ban-de-Laveline, Colroy-la-Grande, Corcieux, Épinal, Fays, Jussarupt, Le Valtin, Moyenmoutier, Pargny-sous-Mureau, Provenchères-sur-Fave, Remomeix, Saint-Amé, Saint-Léonard et Thiéfosse.

Quelques photos de l’espèce dans le département  :

Quelques photos de l’espèce ailleurs :