Les derniers lambeaux de forêts primaires

Les forêts primaires vosgiennes sont une chimère : elles n’existent plus. Cependant, çà et là, quelques lambeaux de forêts « vierges », difficilement accessibles, semblent exclues de toute intervention humaine. Dans cette sylve sauvage, la nature déroule son effroyable beauté : « la forêt est ici climacique, c’est-à-dire source de vie sous toutes ses formes. Source de vie, mais aussi de mort ! Car le sous-bois est un véritable sanctuaire, jonché de bois inanimés et pourrissant sur pied, s’affaissant ou tombant quand la nature le décide. Noble pourriture favorisant le développement des plus jeunes et alimentant le cycle éternel de la vie. Le désordre n’est donc qu’apparent, au sein d’une forêt primaire résolument indépendante et naturellement équilibrée » (extrait de Merveilles des Vosges).